Joy Division : articles


Peter Hook and The Light : Salford The Lowry 2011


Peter Hook and The Light Salford The Lowry 2011 ticket

Vendredi 18/11/11

Cela n'a pas été de tout repos mais néanmoins quel plaisir ! Prendre l'Eurostar pour Londres l'après-midi du 17 et passer la soirée et la nuit chez mes amis Jonathan et Rhian, puis récupérer la voiture de location et aller vers le nord avec un premier arrêt à Macclesfield pour saluer Ian et voir le monument funéraire qui remplace celui d'origine. Puis un second arrêt à Manchester, cette fois pour saluer Martin, Rob et Tony. J'ai été heureux de voir la tombe de Martin au lieu de cette triste place vide - un grand merci à Lindsay (Reade) et à tous ceux qui ont participé ! Puis je suis finalement arrivé à Salford Quays. The Lowry est un complexe moderne avec différentes salles, des bars et des restaurants. Un repas léger qui m'a servi à la fois de déjeuner et de dîner et j'étais le premier attendant l'ouverture des portes - 1h30 à l'avance... Hooky est passé au stand de souvenirs pour signer quelques livres / CD. J'ai bien ri en voyant le t-shirt spécial faisant la "promotion" de la reformation de New Order !

Peter Hook and The Light 11022011 signed CD

Après la première partie, le Quays Theatre s'est rempli de fans de tous âges. Peter Hook and The Light sont montés sur scène vers 20h30 - Hooky dédiant le concert à une tante qui venait de disparaître ("une autre étoile au paradis") - et ont joué des chansons des débuts : "No Love Lost", "Leaders Of Men" et le puissant et émouvant "Digital". Les trois morceaux ont été joués avec toute l'énergie requise ! Puis ils sont passés à "Unknown Pleasures". "Disorder" a offert un problème de micro similaire à celui que l'on peut entendre au début de "Ceremony" sur "Still" ! "Day Of The Lords" fut excellent - un des favoris de Hooky si je ne m'abuse et je suis bien d'accord - ainsi que "Candidate". Rowetta vint chanter "Insight" et un remarquable "New Dawn Fades". Le groupe était au meilleur de sa forme avec une mention spéciale au guitariste ! Ils donnèrent ensuite de superbes versions de "She's Lost Control" et "Shadowplay", avec une certaine sauvagerie, bien en phase avec les autres titres, et particulièrement les deux qui suivent, l'angoissant "Wilderness" et l'énergique "Interzone". Ils conclurent la première heure du concert avec "I Remember Nothing", chanson merveilleuse, avec une spatialité étonnante parfaitement rendue. J'imagine avoir gardé un grand sourire pendant tout l'entracte.

Salford The Lowry 2011 poster

Hooky and the Light sont revenus pour "Closer". Ils ont bien sûr commencé par "Atrocity Exhibition", avec une introduction à la batterie, puis joué "Isolation" avec sa pulsation dansante, et le merveilleux "Passover". Rowetta est revenue pour un "Colony" puissant. Un magnifique "A Means To An End" a été suivi par d'encore plus splendides "Heart And Soul", "Twenty Four Hours" - simplement génial ! - et "The Eternal", une espèce de point culminant pourtant calme. "Decades" a été un peu étrange, principalement à cause de la grande différence dans le son du clavier et aussi d'un côté un peu dansant donné à la chanson, un peu surprenant. Ils ont quitté la scène pour revenir assez vite jouer 6 bis !

Peter Hook and The Light playing Salford The Lowry 2011

Le premier bis fut "Dead Souls", suivi de l'envoûtant "Atmosphere", chanté de belle manière par Rowetta, puis de "These Days" et "Novelty". A ce moment toute la salle était debout, et Hooky et ses partenaires avaient prouvé qu'ils étaient heureux de jouer les morceaux de Joy Division et de les jouer pour des publics qui ne croient pas que cette musique exceptionnelle doive rester figée dans le passé, mais qu'elle a une vie présente. Ils ont alors joué un très remarquable "Transmission", la voix de Hooky continuant à faire fort bonne impression, et "Love Will Tear Us Apart" dédié au public. A mon humble avis, la meilleure version de cette chanson telle que j'ai pu la voir/l'entendre, plutôt nettement supérieure à celles de New Order.

Peter Hook and The Light playing Salford The Lowry 2011

Attention, ne vous méprenez pas : New Order a été/est un groupe fantastique, mais je comprends le désir de Peter de jouer les chansons de Joy Division ce qui était plutôt rare avec New Order. J'aurais bien aimé pouvoir aussi voir New Order - comme ils disent s'appeler - lors de leur venue à Paris - ou Bruxelles - en octobre mais je n'ai pas pu. Ce que j'apprécie dans l'attitude et ce que réalise The Light c'est le plaisir d'être sur scène et de jouer pour des gens - le concert a duré près de 2 heures 10 - certainement une espèce de record ! J'ai aussi été impressionné par les changements dans le chant de Hooky entre les morceaux du début (encore totalement ou en partie punk), les chansons de "Unknown Pleasures" avec de la colère ou de la violence en elles, et celles de "Closer" avec un ton plus résigné ou plus neutre.

Peter Hook and The Light playing Salford The Lowry 2011

Même si c'était la fin du concert, ce n'était pas la fin de ma journée : je devais redescendre sur Londres, rendre la voiture, dormir quelques heures et prendre un Eurostar matinal pour Paris, puis un TGV pour Dijon, où j'avais planifié depuis longtemps d'assister à 2 concerts, mais d'un autre genre : le quatuor Keller, leur ami violoncelliste Miklós Perényi et le violoniste D Grimal jouant des quatuors de Béla Bartók, sa sonate pour violon commandée par le grand Yehudi Menuhin, du Ligeti, et les sonates pour violoncelle de Veress et Kodály ! Un weekend un peu chargé peut-être ?

Articles Joy Division  |  Joy Division  |  Home

MAJ 2014-12-04    Copyright © Michel ENKIRI