L’Orchestre Royal du Concertgebouw dirigé par Myung-whun Chung interprète Brahms & Beethoven

Myung-whun Chung était de retour à Paris, pour diriger le célèbre Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam. Le grand violoniste grec Leonidas Kavakos, l’un des plus extraordinaires violonistes d’aujourd’hui, avait dû annuler sa participation presque à la dernière minute, et était remplacé par Isabelle Faust.

Le concert s’ouvrait avec le Concerto pour violon de Brahms. La soliste allemande a été impeccable – il n’est pourtant jamais facile de remplacer un autre musicien au pied levé avec si peu de temps de préparation, et la pièce est hérissée de difficultés – tout comme l’orchestre. Même le 3e mouvement, que j’aime moins à la base, emportait l’adhésion.

Continue reading

L’Académie de Kronberg à l’Auditorium du Louvre

Le Louvre avait invité l’Académie de Kronberg pour plusieurs concerts tout au long de la semaine. L’Académie de Kronberg est une institution qui a pour but d’aider les jeunes musiciens talentueux, qu’ils soient violonistes, altistes ou violoncellistes.

Des grands maîtres comme Mstislav Rostropovich, Christian Tetzlaff, Nobuko Imai, Frans Helmerson, Gary Hoffman, Gidon Kremer, Yuri Bashmet, Tabea Zimmermann et Marta Casals Istomin ont été impliqués dans le projet, comme professeurs ou/et en tant que members de son comité artistique.

Le concert de samedi, retransmis en direct sur la radio France Musique, était le dernier de la série, avec les professeurs Mihaela Martin (violon) et Frans Helmerson (violoncelle), et 5 élèves : Fumika Mohri et Marc Bouchkov (violon), Timothy Ridout et Adrien Boisseau (alto), Bruno Philippe (violoncelle).

Continue reading

Maurizio Pollini et ses chers Chopin et Debussy

Le légendaire pianiste italien Maurizio Pollini donnait un récital dans une salle de la Philharmonie de Paris archi-comble. Pollini avait dû se mettre au repos un mois entier suite à une chute et annuler plusieurs de ses concerts (Aix…).

Heureusement, il était bien présent à son rendez-vous parisien et j’ai réussi à trouver une place quasiment à la dernière minute – le concert étant complet depuis l’été 2016 !

La 1ere partie de la soirée était axée sur Chopin, la seconde sur Debussy ; Pollini aime mettre ces 2 compositeurs au même programme, et en général les 2 fonctionnent très bien ensemble !

Continue reading

David Fray joue Chopin et Schubert

David Fray, qui vient d’enregistrer un album Chopin, était en récital au TCE.

La 1ere partie était justement dédiée au compositeur polonais, avec différentes pièces : 3 de ses merveilleux Nocturnes (op 9 n°2 et les splendides op 48 n°1 & 2), la Mazurka op 63 n°3, l’Impromptu op 51 n°3, la Valse op 69 No.1, puis la très réussie Polonaise-Fantaisie. Si le pianiste semblait avoir pris froid, son jeu était exquis et plein de chaleur !

Continue reading

András Schiff, le Chamber Orchestra of Europe dans Bach, Bartók et Brahms

Le célèbre pianiste (et chef) András Schiff donnait un concert à la Philharmonie de Paris avec l’excellent Chamber Orchestra of Europe.

1er compositeur au programme, son cher Bach, avec 2 extraits de l’Offrande Musicale, oeuvre géniale, dramatiquement absente des grandes salles de concert françaises : le Ricercar a 3, qu’il interpréta seul au piano, et le Ricercar a 6 qui lui fait écho, avec un effectif de 2 violons, 2 altos et 2 violoncelles, chacun assurant donc une voix. Quelle magnifique entrée en matière !

Continue reading

Eliahu Inbal, l’OPRF et les chanteurs Dietrich Henschel et Ekaterina Gubanova

Le chef Eliahu Inbal revenait à la Philharmonie de paris avec l’OPRF, cette fois accompagné des chanteurs Dietrich Henschel et Ekaterina Gubanova.

Le concert débutait par 10 lieder extrait des Knaben Wunderhorn de Mahler. Contrairement aux autre oeuvres vocales de Mahler, ils ne forment pas un cycle mais un recueil dans lequel les interprètes peuvent faire un choix.

Continue reading

Les quatuors de Bartók par le Quatuor Diotima

Aux Bouffes du Nord, le Quatuor Diotima relevait un défi qui tient de l’exploit : jouer les 6 quatuors de Bartók en une soirée !

Habituellement, ces oeuvres d’une exigence absolue sont jouées en 2 voire 3 soirées, pour les interprètes qui préfèrent inclure un autre compositeur pour alterner (les Alban Berg avaient par exemple choisi Mozart au TCE il y a des années de cela).

Continue reading

Ivo Pogorelich à la Salle Gaveau

Le légendaire Ivo Pogorelich jouait à la Salle Gaveau. Je me souviens de l’impact physique que le pianiste croate avait sur le public – et sur moi-même – les 2 premières fois que je l’ai vu, il y a près de 20 ans. J’avais eu le privilege de voir un bon nombre de pianistes extraordinaires au fil des ans – Brendel, Perahia, Lupu, Zimerman, Koroliov, Pollini, Pires, Schiff, Barenboim, Fleisher, Kocsis, Kovacevich, Istomin, Sokolov, Lugansky pour n’en nommer que quelques uns – mais le seul qui m’ait fait une impression similaire était l’immense Richter.

Continue reading

Henri Barda, un secret français à Gaveau

Il y a des pianistes remarquables inconnus du grand public, mais révérés par leurs pairs et un cercle de connaisseurs. Assez souvent parce qu’ils ont privilégié l’enseignement ou pas souhaité s’engager dans la vie de soliste international. Des grands maîtres comme Jean Martin, Ventsislav Yankoff, Fou Ts’ong, Pierre Sancan ou Jean Hubeau. Ou Henri Barda. Le pianiste français, né au Caire en 1941, était en récital salle Gaveau.

Continue reading

Elisabeth Leonskaja et les dernières sonates de Beethoven

Elisabeth Leonskaja donnait les 3 dernières sonates pour piano de Beethoven à la Philharmonie.

Comme la plupart des grands pianistes russes, elle joue Beethoven d’une manière différente de celle des pianistes occidentaux – par exemple, Allemands, Autrichiens, Français, Italiens ou Américains. Ni mieux ni moins bien, juste différente.

Continue reading